YouTube et la Médiation Culturelle

le

YouTube & la médiation culturelle : on pourrait penser à une antinomie. Et pourtant…

C’est un fait : YouTube est devenu un des médias les plus incontournables de la sphère des réseaux sociaux. Des vidéos y sont produites et visionnées en masse et plus seulement pour s’amuser devant le top 10 des chats les plus drôles ou des clips musicaux. Non. YouTube a créé une nouvelle catégorie de célébrités : les youtubeurs et youtubeuses. Ces derniers ont revêtu en quelques années une  influence si importante que même les marques et organismes de renom se sont intéressés à ces anonymes qui se filment derrière leur écran et donnent leurs avis sur des produits ou des choses de la vie à la manière d’un bouche-à-oreille audiovisuel. Conseils et tests sur des produits cosmétiques, critiques de films ou de livres, lookbook (présentation de plusieurs tenues vestimentaires avec les marques et prix associés de chaque vêtements/accessoires), vlogs d’aventurier (ou globetrotteur) tout autour du monde… Toutes les expériences individuelles sont disponibles sur YouTube grâce à ces gens qui les partagent et dont ça devient, parfois, le métier !

YouTube, un outil de promotion ou de médiation ?

Il semblerait, en effet, que les internautes se fient davantage aux avis et conseils des youtubeurs et youtubeuses qu’ils perçoivent comme « normaux » ou « comme eux ». Plus spontanés, semblant peut-être moins fourvoyés ou soumis au schéma traditionnel des médias et agences publicitaires ? Les youtubeurs et youtubeuses apparaissent comme des personnalités plus près de nous, de notre quotidien ; nous sommes alors plus enclins à croire en leurs avis et conseils qu’à une publicité ou ceux d’une star de cinéma. La possibilité d’échanger grâce aux commentaires et l’interdépendance qui existent dans la relation entre les youtubeurs et leurs publics garantit une relation plus pérenne et solide en apparence. L’interaction semble être un élément important du succès des youtubeurs, la parole est directe, frontale et incarnée.

Après l’essor des « youtubeuses beauté », nous avons pu voir émerger et se populariser une grande diversité de contenus sur cette plateforme. YouTube est aussi le reflet des nouvelles pratiques culturelles associées au numérique : une plus grande offre, l’autoproduction, la possibilité d’une visibilité plus assurée.  Pour de plus en plus d’artistes en mal de visibilité malgré leur talent, YouTube devient un lien direct avec le public qu’il recherche et permet parfois une notoriété inespérée sans l’aide de label ou grosse compagnie (Prenons l’exemple du rappeur rouennais Rilès et ses Rilèsundayz qui postait un morceau autoproduit dans sa chambre tous les dimanches et compte aujourd’hui 1 million d’abonnés du monde entier).

Mais au-delà d’être une plateforme de création pour des artistes en devenir, peut-on considérer YouTube comme un véritable moyen de médiation ? Et plus particulièrement de médiation culturelle puisque c’est notre sujet de prédilection sur l’ARTillerie ? En effet, certaines institutions culturelles ont été très réactives à ce phénomène, comme le Musée du Louvre. Les institutions semblent avoir compris qu’utiliser la notoriété des youtubeurs est un moyen fort pour promouvoir leur offre, participant alors notamment au développement d’une action culturelle sensible aux pratiques numériques de la jeune génération.

 Des vlogs au théâtre ?

Le théâtre semblait pourtant ne pas trouver sa place dans cette profusion de contenu culturel qui a fleuri sur YouTube depuis quelques années. Les vidéos sur les actualités du cinéma ou sur l’histoire de l’art sont très présentes et d’une qualité scientifique et graphique assez impressionnante ! Mais le théâtre semblait laissé pour compte. Pas assez populaire pour être sur YouTube ? Une pratique considérée comme pas assez « jeune » et « dans le coup » par rapport à la moyenne d’âge des utilisateurs de la plateforme YouTube ?

Peut-être que tout simplement, il fallait sur YouTube un représentant du théâtre comme Ronan ? Ronan promeut et nous fait découvrir un théâtre universel, débarrassé des clichés qui collent encore à la peau de cette discipline. Un théâtre ennuyeux, réservé à une élite et qui semblent ne se cantonner qu’aux grands classiques ou aux pièces contemporaines vues comme trop complexes et incompréhensibles ? Ronan sait nous faire comprendre que, non, le théâtre universel veut bien dire par et pour tout le monde.

En utilisant les codes de YouTube grâce à ces vidéos au format « vlog » (contraction de blog et vidéo), nous suivons Ronan pendant toute sa soirée au théâtre (même si celle-ci dure 24 heures comme le vlog sur le Mont Olympus de Jan Fabre ci-dessous :

La spontanéité de ses commentaires sur ce qu’il est entrain de se passer sur scène, ses appréhensions avant d’entrer dans la salle ou son débrief juste après les derniers applaudissements nous rendent le théâtre moins austère et plus intellectuellement accessible.  Nous n’avons pas assisté à la pièce de théâtre et pourtant, grâce à Ronan, qui l’explique sans tournure de phrases extraordinaire ni condescendance, nous en comprenons les enjeux principaux, les particularités d’un metteur en scène ou d’une pièce et naît alors en nous l’envie de nous y rendre pour nous en faire notre propre idée. Susciter l’envie, médiation réussie.

La culture trouve une nouvelle scène et un nouveau souffle grâce à ces youtubeurs, véritables passeurs-médiateurs entre les œuvres, les contenus culturels et scientifiques et la grande (et plutôt jeune voire très jeune) audience des utilisateurs de YouTube. Grâce à des contenus mêlant un discours frais et adapté au médium, des visuels mêlant ludisme et qualité, des discours non pas simplifiés mais tout simplement spontanés et renouvelés sur les œuvres d’art et culturelles. Les youtubeurs culturels réussissent l’enjeu d’intégrer ces biens culturels à nos pratiques digitales sans pour autant aliéner les œuvres dont ils parlent en les simplifiant trop ou en ne promouvant pas le fait d’aller les voir « en vrai ».

Leurs vidéos suscitent l’intérêt et la curiosité pour ces œuvres et/ou contenus qu’ils nous présentent, expliquent, décortiquent, critiquent. Avec un monologue n’excédant pas souvent 10 minutes, ils arrivent à nous intéresser à différents sujets liés aux champs variés et infinis de la culture, ses pratiques et ses œuvres. Ils partagent leur passion à travers une autre vision de l’histoire, de la science, de l’art que celle des établissements et institutions ou encore ouvrages culturels. S’amusant des contenus qu’ils nous exposent, ces derniers semblent moins inaccessibles, moins liés à des connaissances qui peuvent paraître trop pointues : la parole des youtubeurs semblent plus vivante et individualisée par rapport aux discours institutionnalisés.

Ainsi, adaptée aux pratiques de notre temps, très portées sur le visuel et sur des contenus courts mais efficaces, ces youtubeurs culturels réussissent à se servir des caractéristiques de leur plateforme pour les transposer au domaine culturel, permettant alors une revivification de celui-ci auprès des jeunes générations.


Quelques conseils de l’ARTillerie pour vous inciter à découvrir d’autres chaînes YouTube avec des créateurs plein de talents et de connaissances à partager :

Des manières alternatives, surprenantes et géniales d’aborder des thèmes sociétaux ?

Ask a Mortician [EN] : Nous avons tous quelques questions ou angoisses à propos de notre mort, n’est-ce pas ? Caitlin Doughty est une youtubeuse américaine travaille dans un milieu auquel on préfère ne pas trop penser : les pompes funèbres. En répondant aux questions d’internautes, nous découvrons à travers ses vidéos les différentes traditions, coutumes, costume de pays et d’époques différentes liées aux évènements et cérémonies funéraires et la gestion des corps après leur mort. Une chaîne YouTube pleine d’informations, d’anecdotes qui ont forcément un léger ton macabre mais la vivacité de Caitilin Doughty est là pour nous éviter de trop penser à ce qu’il risque de nous arriver un jour ou l’autre.


Mardi Noir
[FR] : Une chaîne loufoque, décalée, parfois déroutante et pourtant arriver à saisir un concept de psychologie ? Avec ses « Psychanalyse-toi la face » , Manu, diplômée en études de psychologie clinique nous offre une petite analyse tout en se maquillant avec un ton on n’peut plus franc. Comme si nous étions face à elle dans un café, elle réfléchit en parlant, elle nous pose des questions directement, elle parle de ses propres expériences et tente de nous apporter des points de connaissances sur un des nombreux concepts psychologiques qu’elle aborde sur sa chaîne. Vous allez vouloir vous les enfiler en une journée.

Les revues du monde [FR] Charlie Danger est une étudiante en Archéologie en plus d’avoir la chaîne YouTube « Les revues du monde ». Qu’est-ce que c’est ? Des sujets historiques, aux angles inédits et qui appellent notre curiosité à chaque nouvelle sortie de vidéos. Le travail est documenté, rigoureux et présenté dans des vidéos dynamiques où son discours est argumenté d’archives historiques suivis de gifs ou meme, histoire de faire un rapprochement entre ces pratiques du monde antique et les nôtres. C’est passionnant.

Plutôt musée et arts picturaux ? Voici notre sélection :

Art Comptant pour Rien [FR] En environ dix minutes, Laure propose de nous expliquer un courant artistique ou un évènement du monde de l’art (dans ses Petites Parenthèses) avec simplicité et qualité. Oui, c’est possible. Plus que de grandes théories complexes, nous comprenons les problématiques ou caractéristiques d’un mouvement ou un artiste grâce aux nombreux exemples.

Muséonaute [FR] Sur un ton humoristique et décomplexé par rapport à l’art et ses institutions, ce duo de deux étudiants en Histoire de l’Art nous font eux aussi découvrir des époques et œuvres de l’histoire de l’art. Cependant, ces deux youtubeurs amateurs de musées promeuvent, présentent ou critiquent plus particulièrement les actualités des musées : expositions temporaires ou « hors-série » sur un musée en particulier.

NART [FR] : Dans la même veine, nous vous recommandons la chaîne NART présidée par la pétillante et très drôle Nat ! Vous trouverez aussi des reviews d’expositions temporaires et des questions sur les arts, leurs histoires et problématiques. On n’peut plus intéressant, ça se regarde comme une série de qualité.

Mais aussi :

Every Frame a Painting [EN] ou la série « Blow Up » d’ARTE sur YouTube qui n’ont plus besoin de présentation !

 

Création en couverture : ©2014-2018 VeronicaZoo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s